VEGEPOLYS - GIS FRUITS SYMPOSIUM

 

Le verger, un atout pour l'environnement ?

 
FRUIT2050FR
# eau # carbone # intrants
où en est la R&D ?
 

Mardi 16 janvier 2018 - 14h30 à 17h30 - Parc des Expositions (SIVAL) - ANGERS

 

Dans le contexte sociétal et médiatique actuel où l'arboriculture est souvent mise sur le banc des accusés, il est important de mettre en avant les nouvelles initiatives et pratiques qui font du verger un atout pour l'environnement.

Elles sont nombreuses mais méconnues, souvent développées sur d'autres cultures que les arbres fruitiers et parfois encore à l'état de recherche d'amont.   Elles ont des impacts avérés sur l'environnement notamment sur la qualité du sol, la disponibilité et la qualité de l'eau et la limitation des intrants.

VEGEPOLYS et le GIS Fruits ont invité pour vous des chercheurs et expérimentateurs français et étrangers reconnus experts chacun dans leur domaine pour dresser, de façon pédagogique et pratique,  un état des lieux de ces nouvelles pratiques et vous propose de poursuivre la discussion avec une table ronde réunissant producteurs, industriels, instituts techniques et chercheurs. »

 

 
1. VEGEPOLYS SYMPOSIUM 2017 (1) (Copier)
2.VEGEPOLYS SYMPOSIUM 2017 (4) (Copier)
 

Programme

1. Contexte et enjeux

François Laurens - Chercheur INRA  & Membre du GIS Fruits

Animateur du Symposium

 

Services écosystémiques multiples et vergers

f.lescourret-inra

Françoise LESCOURRET - INRA Avignon (France)

Elle est une modélisatrice en agroécologie, dans le domaine de l'horticulture. Son but est de contribuer à la conception assistée par modèles de systèmes de cultures horticoles écologiques. Elle a travaillé principalement et conjointement sur la dynamique des caractères de qualité des fruits et sur les interactions fruits-plantes-bioagresseurs contrôlées par les pratiques culturales. Elle se tourne vers l'étude des services multiples des agroécosystèmes et leur gestion.

Résumé

La conception de vergers durables pourrait grandement bénéficier du concept de service écosystémique. Nous introduisons la notion de service écosystémique et présentons un cadre conceptuel pour les étudier dans le contexte particulier des agroécosystèmes. Le cas des vergers de pommiers est utilisé pour illustrer la cascade «gestion des cultures - fonctionnement des écosystèmes - services écosystémiques» et la gestion des conflits et des synergies entre les multiples services écosystémiques.

-> Lien vers la présentation

 

Phytosanitaire

Larry GUT - Université du Michignan (USA)

gut.larryEn qualité d'Entomologiste des Arbres Fruitiers du Michigan, il est responsable du développement de la technologie et de la base de connaissances afin de soutenir la promotion et l'adoption de programmes avisés de gestion de la lutte antiparasitaire concernant les pommes, cerises, pêches, poires et prunes.

 

Résumé

Son programme attire une attention spéciale sur une nouvelle méthode de contrôle communément appelée confusion sexuelle. Plus récemment, il a étudié l'usage de papillons stériles contre la pyrale et pour réduire la densité de ce principal ravageur à long terme.

-> Lien vers la présentation

 

Sylvaine SIMON - PhD - INRA Gotheron (France)

S.SIMON-INRAAgronome depuis plus de 20 ans à l'unité expérimentale INRA (Institut National de la Recherche Agronomique)  de Gotheron (Valence, France). En vue d'accroître la durabilité des systèmes de production de fruits, elle développe en partenariat avec les acteurs de la filière des programmes pour concevoir, expérimenter et évaluer des vergers innovants. Ses domaines d'expertise sont la lutte biologique par conservation, la Production Fruitière Intégrée et en Agriculture Biologique, et les systèmes de culture pérennes.

Résumé : inra gotheron - verger avec phacelie

Les vergers constituent des agroécosystèmes pérennes complexes susceptibles de favoriser la régulation naturelle des bio-agresseurs via la plante ou les auxiliaires, sous réserve de limiter les perturbations dues aux pratiques. Dix ans d'expérimentation de vergers combinant un ensemble de leviers d'action pour limiter l'utilisation des pesticides permettent de mettre en perspective les possibilités de (re)conception de vergers innovants plus durables

-> Lien vers la présentation à télécharger

 

Eau

Juan Jo ALARCON - Cebas CSIC Murcia (Espagne)FOTO JJALARCON

Le Docteur Juan José Alarcon est un Chercheur de CEBAS Irrigation Department depuis 1996. C'est un expert en « Physiologie des plantes en cas de stress hydrique » et en « gestion de l'eau d'irrigation ». Il a publié plus de 100 articles dans des revues scientifiques et il a été invité dans différents Congrès et Conférences en lien avec « La gestion de l'eau d'irrigation en environnements arides ». Il est actuellement Directeur Scientifique de CEBAS-CSIC (www.cebas.csic.es), un institut de plus de 200 personnes travaillant dans le domaine scientifique, en qualité de responsable de la gestion et de la coordination de différents groupes de recherche. Il a également une grande expérience dans la gestion de projets de recherche, en tant que responsable de 20 propositions nationales et internationales, la plupart d'entre elles étant liées à « la gestion durable de l'eau dans les Régions Méditerranéennes ».

ALARCON.PHOTOS.VGSYMPO18IRRIGATION DES VERGERS DANS UN CADRE DE RESTRICTION D'EAU

Au cours des prochaines décennies, un important pourcentage de la population mondiale vivra dans des zones souffrant d'une pénurie d'eau et d'une mauvaise qualité de celle-ci en raison du changement climatique. L'agriculture devra alors relever le défi de répondre à une demande en hausse de nourriture résultant des taux prévus de croissance démographique. Une stratégie pour maintenir ou augmenter la productivité en cas de pénurie d'eau est d'augmenter l'efficacité de l'utilisation de l'eau d'irrigation par l'application des stratégies d'irrigation déficitaire régulée et par des systèmes d'irrigation de précision ; une autre stratégie est l'utilisation de ressources en eau non-conventionnelles telles que l'eau salée souterraine et l'eau salée recyclée.

-> Lien vers la présentation

 

Bruno HUCBOURG - GRCETA de Basse Durance (France)grceta.fr

b.hucbourg-vgs218Conseiller technique et codirecteur                             

Grceta de basse Durance : association de producteurs, conseils techniques en arboriculture fruitière, 190 adhérents, 4800 ha, 7 espèces fruitières - France. http://www.grceta.fr

 

Résumé :

Choix et mise en place d'outils d'aide au raisonnement des irrigations en verger, au sein d'un groupement de producteur du Sud-est de la France : Quels indicateurs ? Quels outils de mesure et de communication? Quelle organisation ? Quelques illustrations.

-> Lien vers la présentation

 

Carbone

Claire CHENU - AgroParis Tech (France)

Claire Chenu est Professeur de science des sols à AgroParisTech, l'université française technique de premier plan dans le domaine de la biologie, de l'agronomie, des sciences de l'alimentation et de l'environnement après avoir été, pendant 20 ans, chercheuse scientifique à L'INRA, l'Institut National de la Recherche Agronomique français. C'est une spécialiste des matières organiques du sol, qui a un rôle majeur dans les services éco-systémiques fournis par les sols. Sa recherche étudie les rôles des matières organiques du sol dans les propriétés physiques du sol, la dynamique temporelle du carbone organique du sol et les processus expliquant sa persistance à long terme, et la séquestration du carbone dans le sol affecté par les pratiques agricoles. Elle est de plus en plus engagée dans l'interface de pratique en matière de politique scientifique et dans des activités de sensibilisation sur les sols, où elle fait usage de ses compétences pédagogiques et de son expérience. Elle contribue aux activités d'expertise, actuellement au sein de l'IPBES (International Panel on Biodiversity and Ecosystem Services, panel international sur la biodiversité et les services éco-systémiques). Elle est active dans plusieurs comités scientifiques en France et à l'étranger et préside le comité scientifique du programme GESSOL, un programme de recherche multidisciplinaire du Ministère Français de l'Ecologie dédié aux sols. Ce programme vise à fournir une base scientifique et des outils appropriés aux décisionnaires et responsables de l'environnement, afin d'améliorer la considération de la multifonctionnalité des sols et afin de réduire les risques de dégradation. Elle a été nommée Ambassadrice Spéciale des sols en 2015 par la FAO. Elle est membre de plusieurs comités internationaux, incluant le Scientific and Technical Committee (comité scientifique et technique) de l'initiative 4 pour 1000.

Résumé

Est-ce que les vergers sont bénéfiques pour l'environnement ? Avantages pour le stockage du carbone et avantages à retirer de ce stockage.

Dans le contexte du changement de climat, identifier et quantifier la contribution des agro-écosystèmes pour la séquestration du carbone est essentiel. Dans les vergers, les stocks de carbone organique sont dans les arbres et dans le sol et ces stocks peuvent être augmentés en instaurant des pratiques culturales appropriées (par exemple, couverture herbeuse, pratiques réduites de labourage, application de déchets organiques pour le carbone organique du sol). De plus, les matières organiques du sol ont un rôle primordial sur les services éco-systémiques fournis par les agro-écosystèmes. Des stocks croissants de matières organiques du sol dans les vergers sont bénéfiques pour l'apport de nutriments, le contrôle de l'érosion, les économies d'eau et la promotion de la biodiversité. Gérer et augmenter les matières organiques du sol dans les vergers est une stratégie gagnant-gagnant.

-> Lien vers la présentation

 

2 - Table ronde

Sylvie Colleu - INRA & Membre du GIS Fruits

Aurore Gautier - Chargée de développement innovation variétale et végétal urbain - VEGEPOLYS

Animatrices de la table ronde

 

Xavier SIMIER -  Président OP Fruits du Loir

Xavier Simier est arboriculteur en Indre-et-Loire, à 20 km au nord de Tours. Il exploite 140 ha de vergers de pommiers. Il est président de l'OP « Fruits du Loir » qui regroupe 800 ha de vergers, principalement en pommes. Les arboriculteurs de cette OP ont été parmi les premiers à utiliser la confusion sexuelle contre le carpocapse, il y a 10-15 ans. A présent, 100 % de leurs vergers sont protégé par la confusion sexuelle. Ils adhèrent à la démarche « vergers écoresponsables ».

 

Alexandre BARDOU - Unicoque

Technicien conseiller fruit à coque (Noix et Noisette)

Travail à Unicoque (coopérative de noix et noisette basée dans le lot et Garonne à Cancon) depuis 2012 en tant que conseiller technique fruit à coque. La coopérative regroupe 350 producteurs dont 310 en noisette, avec un plan de développement jusqu'en 2030 visant à tripler la production de noisette actuelle de 10 000t/an.  En charge du suivi du réseau de pilotage de l'irrigation qui regroupe une centaine de sonde hydrique capacitive, des stations météos, dendromètres ...

 

Jean-François BERTHOUMIEU - ACMGJF.Berthoumieu

Mécanicien des Fluides et spécialiste en physique de l'atmosphère ; il travaille depuis 1981 à l'Association Climatologique de la Moyenne-Garonne et du Sud-Ouest sur la lutte contre les aléas climatiques. Après des travaux de recherche sur la grêle et le gel il se consacre au pilotage de l'irrigation basé sur des mesures in situ. Avec ses collaborateurs de l'ACMG et d'Agralis il participe au développement des sondes capacitives de mesure d'humidité des sols et à l'application de la télédétection spatiale pour le suivi des cultures. Depuis les années 90 il s'interesse à l'adaptation au changement climatique et il propose d'appliquer les principes d'une écologie méditerranéenne afin de réduire de quelques degrés l'amplitude thermique journalière lors d'épisodes caniculaires. Il défend ses idées de maintenir des espaces de végétaux irrigués aussi bien à la ville qu'à la campagne au sein du Cluster de Nouvelle Aquitaine Eau & Climat qu'il préside depuis sa création en 2014. Il est actuellement le leader de Risk-AquaSoil, un programme Interreg Atlantique, visant à améliorer la résilience des espaces ruraux vis-à-vis des extrêmes du climat (sécheresse et inondations).

 

Philippe MOULLEC - Charles & AliceP.MOULLEC

Directeur Général Délégué, en charge de la finance et des achats. Est impliqué dans la dimension stratégique des filières de fruits frais, et participe aux commissions bio de l'Afidem et d'Interfel.
Le Groupe Charles&Alice est actif avec sa filière fruits afin d'identifier les meilleurs produits tant sur le  plan gustatif par les choix variétaux,  que sur le plan santé par les garanties du respect des normes. Nous nous inscrivons aussi dans une démarche environnementale dynamique en veillant aux bonnes pratiques culturales.

 

 

Dominique GRASSELY - CTIFLD GRASSELLY -CTIFL

Directeur du Centre Ctifl de Saint Rémy de Provence

En charge des travaux sur l'évaluation des impacts environnementaux des fruits et légumes, notamment dans le cadre du programme AGRIBALYSE porté par l'ADEME

Le Ctifl, l'ADEME, l'INRA, le CIRAD et la filière fruits et légumes sont engagés depuis une dizaine d'année dans des travaux d'analyse de cycle de vie qui permettent d'évaluer les impacts environnementaux des systèmes de production et d'accompagner les démarches d'amélioration des pratiques agricoles et de l'empreinte environnementale des fruits et légumes. Au cours de ce travail, plusieurs pistes d'amélioration ont été étudiées pour les productions fruitières notamment des solutions pour réduire le nombre de traitements phytosanitaires, le nombre de passages de tracteur et l'utilisation de plateforme électrique.  Par ailleurs, ces travaux montrent que le stockage de carbone en verger compense tout ou partie des émissions de gaz à effet de serre liées à l'entretien de la culture. La gestion du verger en fin de vie est donc un élément déterminant qu'il est souhaitable de repenser pour prolonger cet atout propre aux cultures pérennes.

 

Pierre-Eric LAURI - INRAlauri

Biologiste tropical de formation, spécialisé en architecture des plantes, il travaille depuis 27 ans à l'INRA sur l'analyse de la variabilité génétique de l'architecture de l'arbre fruitier tempéré (pommier notamment) et, dans le cadre de collaborations, tropical (manguier). A partir du début des années 1990, il a développé dans un cadre participatif (réseaux MAFCOT) une recherche appliquée sur la conduite en verger des arbres fruitiers pour améliorer la régularité de production et la qualité du fruit. En collaboration avec d'autres chercheurs en France et à l'étranger, ses travaux de recherche appliquée l'ont conduit à étudié les interactions entre le pommier et ses bioagresseurs, ainsi que les effets de l'environnement (températures hivernales douces, sècheresse) sur le fonctionnement du pommier. 
Depuis trois ans, il développe, dans une unité de recherche spécialisée en agroforesterie (UMR SYSTEM, Montpellier), un programme de recherche sur l'analyse des interactions, positives et négatives, entre le pommier et d'autres espèces dans l'idée de concevoir des systèmes fruitiers pluri-productifs et plus économes en intrants.

 

Symposium gratuit sur inscription en ligne  - Traduction simultanée en anglais

 

 

L'événement sera clôturé par un cocktail convivial.

 

Le pôle de compétitivité compte 350 adhérents issus des filières du végétal spécialisé et des filières de l'agroéquipement et de l'agrofourniture correspondantes (l'horticulture ornementale, l'arboriculture & maraîchage, les semences, la viticulture, les plantes médicinales, les champignons, le cidre). Une des missions principales du pôle est de favoriser entre ses membres l'innovation sous toutes ses formes. Le pôle travaille sur plusieurs axes technologiques dont notamment l'innovation variétale, la protection des plantes et des systèmes de culture et la contribution des végétaux au bien-être, à la santé et au cadre de vie.

Le Groupement d'Intérêt Scientifique Fruits regroupe 22 partenaires de la filière fruitière française, impliqués dans la recherche, le développement, la formation et l'organisation professionnelle, afin de mettre en oeuvre dans la durée, une stratégie commune, allant de la recherche jusqu'au transfert des innovations vers les acteurs économiques.

Avec près de 600 exposants présents et 20 000 visiteurs professionnels chaque année, SIVAL est le seul salon en France à proposer une offre complète et performante en matériels et services pour toutes les productions végétales : viticulture, œnologie, horticulture, arboriculture, cultures légumières, semences, plantes médicinales et aromatiques, cidre, champignons, tabac.

 

Accéder aux précédentes éditions :

2017 (robotique), 2016 (variétés fruitières de demain), 2015 (biocontrole), 2014 (protection des vergers) et 2013 (gestion Eau)

bouton 2017bouton 2016 bouton 2015 bouton 2014bouton 2013